Le marché du porc, toujours intéressant. | La Coop PurdelLa Coop Purdel

Le marché du porc, toujours intéressant.

Publié le 13 octobre 2020

Article écrit par FRANÇOIS PARENT, Directeur de la division porcine

Le prix du porc n’a pas suivi la tendance saisonnière au cours de l’été dû à la forte production américaine combinée à l’incertitude quant à la demande nord-américaine de protéines animales suite à la pandémie de la COVID-19 qui sévit à l’échelle mondiale. Les prix rencontrés au cours de l’été dernier n’ont pas couvert le coût de production, même si la période estivale représente normalement le plus haut niveau de prix de l’année. La capacité d’abattage aux États-Unis est cependant revenue pratiquement à la normale et ce, après l’arrêt des opérations de plusieurs usines suite à la détection d’employés positifs à la Covid-19, ce qui représente une bonne nouvelle pour la filière porcine.

De plus, autre facteur positif pour le secteur porcin, le marché d’exportation est toujours très intéressant et plus particulièrement en Chine même si on dénote une reconstruction accélérée du cheptel porcin dans ce pays suite à l’épisode de peste porcine africaine qui a affligé le pays. La Chine diversifie ses sources d’approvisionnement afin de ne pas être à la merci d’un pays exportateur en particulier et investit massivement dans son pays ainsi que dans plusieurs autres, afin d’augmenter sa production. L’embellie de la demande pour ce marché d’exportation sera de courte durée donc nous devrons trouver d’autres marchés d’exportation afin de soutenir les prix considérant le haut niveau de production mondiale. La filière porcine coopérative sera encore plus importante car elle permet une adaptation rapide de notre production aux besoins des consommateurs qui sont de plus en plus exigeants. L’orientation de votre coopérative visant à prioriser sa production sur un même site et déplacer l’engraissement des porcs commerciaux vers l’Ouest de la province afin de réduire ses coûts de production est d’autant plus d’actualité considérant la volatilité des prix que nous rencontrerons au cours des prochaines années.

Les travaux de mise à niveau de la Ferme Saint-Eugène sont maintenant complétés pour le site actuel de la maternité et l’entrée des cochettes a débuté en septembre. Nos premières mises bas auront lieu au début octobre et celles-ci auront été regroupées en bandes de 220 truies aux quatre semaines, ce qui permet de produire environ 2 500 porcelets du même âge tandis qu’auparavant, nous en produisions environ 625 par semaine. Cette régie d’élevage permet de produire de plus gros groupes de porcelets afin de remplir des bâtisses en tout plein tout vide avec des porcelets du même âge ce qui est favorable au niveau sanitaire. De plus, cette nouvelle méthode d’élevage permet d’améliorer l’efficacité de la main-d’œuvre en concentrant les tâches de saillies et mises bas dans une période plus intensive.

Pour ce qui est de la transformation de la pouponnière actuelle en section mise bas, les travaux se réaliseront au cours du mois d’octobre pour se terminer à la fin novembre. De nouvelles cages de mise bas et un système d’alimentation automatisé seront aménagés. La ventilation et le système de chauffage seront aussi mis à niveau. Enfin, le nouveau bâtiment abritant les nouvelles sections gestation et blocs saillies sera normalement en opération au début février 2021 et ce, pour rendre possible l’entrée des cochettes permettant à ce nouveau site de recevoir 1 200 truies.

Ainsi, pour le site de Saint-Eugène seulement, la production grimpera à 2 400 truies. Nous serons en mesure de vous faire visiter de façon virtuelle ces nouvelles installations qui représentent un investissement majeur de près de 6 millions de dollars pour votre coopérative.