Rappel de la diminution de la plage de tolérance | La Coop PurdelLa Coop Purdel

Rappel de la diminution de la plage de tolérance

Publié le 28 mars 2022

C’est le 1er août que la plage de tolérance négative de pro­ duction de quota passera de -30 à -15 jours, c’est important de se le rappeler!

Fig. l

 En effet pour les producteurs dont la marge se situe en deçà de la future norme au l er août, ces journées seront perdues à jamais. Par exemple un producteur de 100 kg de quota qui serait à -21 jours, passerait directement à – 15 jours, donc l’équivalent de 600 kg de gras non produit, perdus. Pour un producteur qui serait à -30, ce sera 15 jours de perdus, donc l 500 kg de gras.

 Avec une marge alimentaire de 12$ le kg, cela représente 18 000$ de manque à gagner. C’est un pensez-y bien, il est grand temps de planifier!

D’ailleurs, une planification laitière nous confirme que l’impact monétaire sur la marge est autour de 18-19 000$ (voir fig. 2 et 3).

Fig. 2

Fig. 3

Maintenant, quelles sont les questions que vous devez vous poser: Est-ce qu’il y aura assez de vêlages pour cette production? Est-ce que j’ai besoin de vaches? Si la planification laitière ne nous indique pas une augmentation de production, il faut envisager l’achat de vaches et il ne reste que 5 mois! Si on garde notre exemple, il nous faudra produire 1500 kg de plus durant 5 mois ou 150 jours, donc 10 kg de gras de plus par jour! Une vache de 50 kg de lait à 4,0 Kg par Hl produit 2 kg de gras par jour, bien sûr cette vache ne produira pas 50 kg sur 5 mois, en revanche on peut prétendre qu’une bonne vache pourrait produire en moyenne 1,4 kg de gras par jour, l’équivalent de 35 kg à 4 kg/hl de gras pour les six premiers mois de lactation. À ce niveau, il faudrait 6 vaches de plus. Vous me direz« à 3 000$ la vache, on ne fait pas d’argent!» Nous avons les outils pour calculer le point mort, en tenant compte de l’ensemble des charges reliées aux vaches en plus. Le calcul en vaut le coût ! Plutôt que de laisser l’argent sur la table, profitons-en pour améliorer notre sort pour l’avenir parce que si on ne fait rien, nous n’aurons ni les vaches, ni le revenu du lait.

Dans ce dernier scénario on parle de tolérance à – 30 jours, mais peu importe votre situation, si vous vous vous retrouvez en bas de- 15 jours, il faut remédier à cette situation! Un conseil, visez -10 jours… car viser -15, c’est fleurter avec la ligne du non reportable. Vos experts-conseils peuvent vous aider à planifier et calculer le meilleur scénario pour votre situation, n’hésitez pas à leur demander!

 

MARIE-CHRISTINE VIEL, agr., Experte-conseil production laitière, ovine et végétale