Retour sur le projet vers fil-de-fer | La Coop PurdelLa Coop Purdel

Retour sur le projet vers fil-de-fer

Publié le 28 mars 2022

Les vers fil-de-fer peuvent être problématiques, principalement, dans nos cultures de graminées. C’est pour cette raison qu’a eu lieu à l’été 2027, à la Coop Purdel, le projet vers fil-de-fer auquel j’ai moi-même participé.

Tout d’abord, les vers fil-de-fer sont de petits organismes d’une longueur variant entre 7 et 4 centimètres. Ces vers sont en fait, des larves de coléoptères qui se divisent en 9 variétés distinctes. Ces petites bestioles remontent à la surface du sol au printemps pour se nourrir des racines et des germes de maïs, ce qui peut causer des dommages aux cultures.

Ce projet avait pour but d’évaluer la présence de vers fil-de-fer dans différents secteurs de la région. Nous avons donc étendu nos recherches de Rimouski-Neigette jusqu’à Bonaventure. Le projet s’est étalé sur trois semaines, soit de la fin mai à la mi-juin. Nous avons ciblé les parcelles les plus à risque soit celles : qui possèdent un sol à forte teneur en matière organique, qui ont une texture moyenne à légère, qui sont et qui étaient dans le passé, cultivées en graminées.

Pour être en mesure de dénombrer la quantité de vers, nous avons installé des pièges constitués de farine, gruau, blé et un peu d’eau pour favoriser la germination du blé. Cette mixture était enfouie à 15 centimètres dans le sol. La semaine après avoir installé les pièges, on y retournait pour dénombrer les vers et les envoyer au laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytopro­ tection du MAPAO.

Le tableau ci-dessous présente l’ensemble des résultats:

On peut remarquer qu’un site en particulier s’est démarqué par rapport aux autres. Celui-ci était constitué de terre très organique comparativement aux autres. De plus, la quantité de vers retrouvés à la première semaine est plus élevée mais diminue par la suite. Malgré la grande quantité de vers fil-de-fer dénombrée dans ce champ, nous n’avons pas observé une baisse alarmante de la population de maïs par rapport aux autres champs de cette entreprise.

Le seuil d’intervention des vers fil-de-fer diffère selon les variétés de ceux-ci. Durant le projet, quelques sites ont dépassé le seuil d’intervention :

  • 3 pièges ont dépassé le seuil d’intervention, Hypnoidus (>3 larves/piège).
  • 4 pièges ont dépassé le seuil d’intervention Melanotus, Agriotes et Limonius (> 7 larve/ piège).

La récolte totale de vers a été de 58. Cependant, le laboratoire a identifié 47 vers fil-de-fer. Il y a donc une marge d’erreur, puisque d’autres ravageurs sont présents, je pense ici à la mouche Delia et différents groupes de vers blancs.

Finalement, le projet vers fil-de-fer sera de retour l’an prochain pour accentuer les recherches sur le territoire. Nous souhaitons du même coup remercier les producteurs ayant participé au projet.

 

ÉRIKA DUCHESNE, Experte-conseil en agroenvironnement et végétal